•   Point de querelle byzantine aujourd'hui, mais de la dorure et du faste. Ayant récemment entendu les éloges de l'honnêteté et de la bonne grâce de la créatrice de Waffle Patterns - marque néerlandaise qui a sorti une douzaine de patrons à ce jour -, j'ai été regarder de plus près la carte de la crèmerie. La distinction de la robe Snowball m'ayant déjà fait de l'œil par le passé, c'est elle que j'ai choisie pour diminuer mon stock de coupons en mal d'habits.

    C'est Byzance !

      Le patron recommandant un tissu assez raide, j'en ai choisi deux plus-que-raides, de la collection de cotons à patchwork "Byzantium" de Makover UK achetés chez Reine il y a plusieurs années alors que j'avais vaguement le projet de rassembler ce type d'imprimés pour faire un je-ne-sais-quoi d'inspiration Klimt (les autres membres de ce rassemblement hétéroclite me rappellant à chaque moment de faiblesse de surtout ne jamais acheter de tissu sur internet).

    C'est Byzance

      Le patron est proposé en tailles 34-42, avec la possibilité de n'imprimer que les tailles nécessaires : ici un 38 pour le haut, relié à un 40 au niveau des hanches. Le PDF s'assemble facilement. Le patron est dessiné "nu" et avec des marges à 1.2cm, un atout que la sélection des tailles à imprimer rend facilement lisible. Les explications réparties sur six pages sont abondamment illustrées. Si j'ai déjà comparé les patrons indé à de la balnéothérapie, ici pour 760 c'est forfait luxe avec hydromassage, remous, vapeur et rondelles de concombre ! Il y a même des petits dessins pour indiquer exactement que surfiler en début de travail...
    Comme je déteste poser les fermetures à glissière invisible parce que ça prend des plombes et que c'est toujours moche à la fin (mais si, tout en bas...) j'ai collé aux explications à ce moment critique. Ça a bien marché mais je ne vois pas comment à la toute fin (avant l'étape 8) on n'écope pas forcément d'un peu de couture à la main. A part ça rien à redire. Comme j'ai positionné la fermeture assez haut, je me suis passée de l'agrafe terminale.

    C'est Byzance

    C'est Byzance !

    Et le haut de la robe est doublé.

    C'est Byzance


      J'ai donc fait un 38-40, en réhaussant un peu la ligne des épaules après coup car cela tirait à l'encolure. Et j'ai rabaissé cette dernière de quasi 1cm car j'étais mal à l'aise sinon. J'ai également augmenté de 0,5cm les marges de couture sur le milieu devant car la jupe a tendance à former plus de plis qu'il n'en faudrait sur le côté, ce qui donne l'impression que les milieux de la jupe ne sont pas tout à fait assez creusés. À part ce détail, la robe est ajustée comme il faut. Dernier détail : la jupe est écourtée de 5cm à cause de la justesse du coupon.

    C'est Byzance

      Ce n'est pas une robe que je porterais fréquemment, mais elle est réussie dans son genre chicos et sortira probablement à une prochaine occasion festive.

      Et maintenant, les cinq minutes de crétinerie :

    C'est Byzance

    C'est Byzance

    C'est Byzance


    22 commentaires
  •   Sur T&N s'est formé le projet d'un défi Lekala. Je résume : Lekala, site de patrons russe traduits en globish (wanna take a one-piecer ?), propose de nombreux modèles exclusivement sur-mesure : c'est-à-dire qu'après avoir entré tout un tas de mensurations et particularismes corporels, on reçoit par mail pour une somme dérisoire un patron en taille unique (théoriquement la sienne) avec marges de couture si désiré, et au format imprimable souhaité.

     

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Salopette-short 4021

     
      Pour ma commande, j'ai juste donné ma stature, mes TP/TT/TH, le "tour de bassin" (aka le tour de petites hanches), et précisé "haute" pour la position de la taille. Découpage A4, sans marge de couture. Première bonne surprise, la disposition des pièces sur les feuilles ne dépasse pas ma limite psychologique de 20 pages à imprimer : le patron tient sur 16 pages. Par contre je n'ai pas imprimé la 17ème, celle avec le carré test tout seul comme un con. Impression sans ajustement, et roule ma poule.

    Matériel nécessaire : moins d'1,5m de tissu (j'ai tapé dans un reste en plusieurs morceaux), du fil assorti, 8 boutons, un zip de 8cm, 2 boucles de 3cm de largeur pour faire coulisser les bretelles (y disent 4cm mais la bretelle en fait 3 donc cétoikichoize).

      J'ai testé une nouvelle méthode de découpage-collage de proche en proche car le rouleau de scotch était proche de rendre l'âme.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

       Rebaptisons les 18 pièces en français :

    1 - Dos                                          x2 tissu
    2 - Dos Côté                                  x2 tissu
    3 - Dos Milieu                                x2 tissu
    4 - Devant Droit                             x1 tissu
    5 - Devant Gauche                         x1 tissu
    6 - Devant Côté                             x2 tissu
    7 - Devant Milieu Gauche               x1 tissu
    8 - Devant Milieu Droit                   x1 tissu
    9 - Entrée de Poche                        x2 tissu 
    10 - Sous-Pont                               x1 tissu
    11 - Poche Dos                               x2 tissu
    12 - Parementure Ceinture              x1 tissu
    13 - Parementure Milieu Gauche      x1 tissu
    14 - Parementure Milieu Droit         x1 tissu
    15 - Grande Bretelle                       x4 tissu
    16 - Petite Bretelle                         x2 tissu
    17 - Parementure Pont                   x1 tissu
    18 - Fond de Poche                        x2 doublure

    Il n'y a pas besoin de thermocollant, tant mieux, je n'étais pas du tout disposée à en mettre.

      Je ne saurais que vous engager à retracer la ligne de droit-fil et à noter en gros le numéro et le nom des pièces de patrons, car le marquage initial est aléatoire.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi


          Traduction des instructions :


    1. Surfiler le bord supérieur des poches dos. Repasser sur l'envers la valeur de couture de ce bord. Surpiquer la décoration de la poche avec une aiguille double ou en faisant 2 lignes parallèles. Reporter l'emplacement de la poche sur le tissu. Coudre la poche à son emplacement par 2 surpiqûres parallèles (à 0,1 et 0,7 cm de la couture). J'ai fait un petit ourlet sur le bord supérieur, et pas de surpiqûre décorative.

    2. Assembler les dos milieu et dos côté. Surfiler les marges, les repasser vers le centre, et les fixer par 2 surpiqûres parallèles. Assembler ces deux parties et le dos du short. Surfiler les marges, les repasser vers le haut, et les fixer par 2 surpiqûres parallèles. Assembler le milieu du dos (l'arrondi des fesses), surfiler, repasser vers la gauche, surpiquer 2 fois. J'ai recoupé les marges à 0,5cm et n'ai fait qu'une seule surpiqûre à 0,1cm.

    3. Surfiler la partie arrondie des entrées de poche. La poser sur son envers contre l'endroit du fond de poche en doublure et surpiquer en suivant les repères (hohoho, quels repères ?). Poser l'autre fond de poche sur le devant le long de l'arrondi de poche, endroit contre endroit, piquer. Cranter les marges dans les arrondis, rabattre le fond de poche envers contre envers avec le devant, surpiquer 2 fois le long de la courbe. Replier les fonds de poche endroit contre endroit, assembler la partie inférieure et la surfiler. Bâtir les fonds de poche avec le devant sur les côtés et la partie supérieure.

     

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Sur ces photos on voit que je n'ai rien compris et tant mieux : j'ai fait 4 fonds de poche au lieu de 2. Au lieu d'avoir une poche de largeur et de longueur ridicules, la largeur est ici acceptable.
     

    4. Surfiler la partie arrondie de la parementure du pont. Assembler cette parementure au devant droit (point d'arrêt à 1cm du bord inférieur).

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Assembler les deux devant jusqu'à ce point. Recouper les marges, surfiler, et repasser du côté droit. Aligner la fermeture à glissière le long du devant gauche et la piquer (à 1cm du bord).

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Plier le sous-pont en deux dans le sens de la longueur et coudre ensemble ses deux petits côtés inférieurs. La retourner, repasser et coudre ensemble ses grand côtés. Surfiler. Coudre ce côté à la fermeture à glissière et au devant gauche en passant par dessus la première couture.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Coudre la face libre de la fermeture à glissière à la parementure de pont sur le devant droit (après avoir repassé et épinglé en place).

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Faire une piqûre décorative le long de la ligne arrondie indiquée sur le milieu droit à 0,1 et 0,7cm. Bâtir la fermeture sur la partie supérieure des devants pour fixer sous-pont et patte.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Surpiquer d'abord sans le sous-pont, puis terminer en le prenant dans la couture.


    5. Assembler les devants milieu et côté. Surfiler, repasser vers le centre et faire une double surpiqûre. Surfiler la partie externe des parementures gauche et droite, la repasser en la repliant d'1cm sur l'envers. Assembler le milieu des parementures gauche et droite aux devants milieu, endroit contre endroit. Commencer la piqûre exactement à la ligne de jonction avec les devants, et l'arrêter à 5cm du coin supérieur. Déplier pour étaler tous les morceaux cousus, repasser les marges vers les parementures. Assembler les devants aux devants milieu et côté, sans prendre la parementure. Surfiler et repasser les marges vers le haut. Replier les parementures sur l'envers et remplier le bas d'1cm. Surpiquer le bas 2 fois, par dessus les surpiqûres précédentes.

    6. Assembler les côtés. Surfiler et repasser les marges de couture dans le dos. J'ai surpiqué une fois.

    7. Assembler l'intérieur des jambes. Surfiler et repasser les marges vers le dos. J'ai surpiqué une fois.

    8. Surfiler la partie inférieure de la parementure de ceinture, la remplier d'1cm sur l'envers, repasser et surpiquer. (je ne l'ai pas retournée d'1cm ni surpiquée). Remplier la partie supérieure des parementures gauche et droite sur les devants milieu, placer la parementure ceinture par-dessus et coudre les milieux gauches et droit, les coins et le dessus de la ceinture. Cranter et dégarnir les marges, retourner sur l'envers et repasser. Piquer un point décoratif sur les milieux et le bord supérieur à 0.2cm. Fixer la partie inférieure de la parementure ceinture aux parties externes par quelques points aux parementures milieu et aux coutures de côté.

    9. Repasser la valeur d'ourlet des jambes sur l'envers à 1cm, puis replier et repasser à 3cm, surpiquer.

    10. Plier la petite bretelle en deux, endroit contre endroit, et piquer en laissant une ouverture de 5cm d'un côté du pli. Recouper les valeurs de couture dans les coins, retourner, repasser, et surpiquer à 0,2cm du bord en fermant la fente de 5cm. Passer la partie supérieure de la bretelle dans la boucle et la coudre autour de la barre du milieu.

    11. Assembler grande bretelle gauche et grande bretelle droite sur l'endroit, séparément, sans mordre sur les marges de couture. Recouper les valeurs de couture dans les coins, retourner et repasser. Assembler les milieux intérieurs gauche et droit endroit contre endroit. Ouvrir la couture au fer. Remplier le bord milieu de la bretelle extérieure droite d'1cm sur l'envers, passer la valeur de couture de la bretelle extérieure gauche dessous, et surpiquer à 0,1cm. Surpiquer à 0,2cm tout autour des bretelles. J'avais commencé à assembler le milieu des bretelles avant de lire les explications donc elles sont fermées par le côté.

    12. Broder les boutonnières sur le milieu devant droit et sur les bretelles à l'emplacement indiqué. Coudre les boutons en regard des boutonnières.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    L'alignement est de guinguois pour rattraper une différence en le bas et le haut qui est de mon fait...

     Ouf terminé, c'était aussi agréable que traduire du burda.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi   Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi  

      Je n'ai pas trouvé de grosse lacune dans les explications, si on met de côté les appellations parfois douteuses (la maman du petit "one-piecer" l'attend à la caisse centrale :) Ah, le coquin, il était aux water closettes une fois). Pour ce qui est de l'ajustement, j'ai juste vérifié que la parementure de taille avait une dimension humaine (72cm pile !) et ne me suis pas posé de questions ensuite. A la fin j'ai simplement du retirer 2cm en tout en haut sur les côtés. Rien à redire sur le seyant et le confort, d'autant plus que le patron était prévu pour un tissu jean avec un peu d'élasthanne. La facture totale s'élève à environ 10€, pour une toile portable et ravissante !

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Comme dirait Brooke Shields : entre mon Lekala et l'armature de mon soutif, il n'y a rien.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

      Une fois les instructions globalement décryptées, le mode automatique a plutôt bien fonctionné. J'ai par contre eu de gros problèmes d'emmanchure... Non, je déconne. Globalement, l'expérience Lekala se rapproche de l'expérience burda, avec les difficultés supplémentaires de l'anglais et de la moindre précision de la nomenclature. S'ils pouvaient faire un effort là-dessus et donner les principales mesures du vêtement fini une fois qu'on a entré ses mensurations, ce serait top moumoute. Heureusement, le dessin technique avait les reins solides. Quand on a l'habitude de faire ses modifications d'après le système de tailles d'une marque, avec Lekala le confort du sur-mesure s'équilibre avec l'appréhension de ne pas savoir ce que donne le modèle dans l'absolu. Ce n'est donc pas une expérience de tout repos, mais rien qui ressemble à un calvaire non plus. C'est de la couture, quoi.

    Short-salopette Lekala 4021 : mode d'emploi

    Jetzt, Damen und Herren, le yoddle de la joie !


    14 commentaires
  •   Comme le magazine la Maison Victor (qui n'est donc pas un magazine sur les hamburgers) a pondu dans son numéro 3 une robe bien sympathique, la Tiffany, j'ai saisi cette perche pour voir ce que ce véhicule trop maquillé à mon goût recelait sous le capot. 7,95 euros pour un patron, l'affaire n'est pas forcément mauvaise si on considère les 15 euros moyens des quelques patrons pochette achetés dernièrement. 
    Comme les explications font partie du corps du magazine, celles-ci sont parsemées de photos à l'atmosphère délicate. Rien qu'à imaginer la séance photo pastiche avec mon futur produit dérivé, je me suis frottée les mains, on allait bien s'amuser. Le modèle est noté 4 maisons, soit la difficulté maximale (si un patron de veste sort un jour, on est bon pour l'hôtel rue de la Paix).

    Grelucheries sur canapé

    Là c'est quand je reviens du marché Auchan avec la maison Victor et un litron de villageoise huile d'olive.


    1ère remarque : le tableau des tailles se balade sur une page vers la fin, non référencée à l'endroit des explications du patron ni sur l'encart central. Ce n'est pas très intuitif.
    Bon, je fais visiblement un 36-38. Les marges ne sont pas incluses, tant mieux. À la tête du patron, vais-je devoir faire des reprises a priori (je n'aime pas faire de toile quand je ne cherche pas à peaufiner un modèle au maximum) ? 81 de largeur à la taille en 36, ok on garde, 103,2 aux hanches en 38, les 3cm d'aisance vont être un peu limite mais essayons.
    2ème remarque : les dimensions sont un peu étranges. Quand on doit faire attention à garder la même largeur de bande pendant une couture, j'aime bien que celle-ci ait une valeur ronde. Ici la bande de boutonnage fait 3.2cm et les plis font 2,4cm.
    .. 

    Grelucheries sur canapé

    Ceci n'est pas un journal ! C'est une plateforme d'idées politiques.

     
      Sachant que rien d'autre ne m'intéressait, je me suis fait plaisir et ai découpé directement ma taille dans la feuille, en redécoupant et rescotchant en cours de coupe les morceaux superposés.
    3ème remarque : c'eût été de mon ressort, j'aurais placé tous les repères (correspondance, tailles) à l'intérieur des pièces de patron. Pour les golios comme moi qui aiment découper c'est mieux.
    4ème remarque : si les couleurs sont agréables et rendent les pièces d'un modèle facilement repérables, la signalétique n'est pas terrible, j'étais toujours en train de me demander si tel signe correspondait bien à telle ligne ou telle pièce du modèle. Il serait utile d'indiquer plus de choses avec des mots. Par exemple stipuler "ligne de pli" le long de la ligne serait bien plus efficace que la flèche courbe vaguement apposée à côté, surtout quand le même dessin sert aussi à indiquer la surperposition des plis religieuse. Et pourquoi les flèches de droit-fil sont elles si courtes et si épaisses ?

      Pour le tissu, j'ai utilisé l'"increvable" (i.e. coupon de 3 mètres) en coton transparent entamé ici, ainsi qu'un coupon de crêpe de composition inconnue (2/3 animal, 1/3 pétrole vu le morceau que j'ai brûlé) récupéré du cousin avant son exil en zone libre. Comme ce crêpe est assez dense il s'est passé de thermocollant.

      J'ai commencé par la partie avec les plis religieuse : coupe, repassage, couture, rerepassage et vérification des dimensions avec la pièce de patron plié. Doute, évidemment : ai-je bien mis en plis comme il faut ? Voyons le dessin technique. Ah, ui. Ui, ui, ui.... plastron du dessin technique très fidèle donc... voyons la photo.

    Grelucheries sur canapé

      Immanquablement je me suis trompée sur l'endroit de couture des plis. Only myself to blame, on connaît la chanson. J'ai tout bonnement recoupé le plastron en faisant cette fois les plis sur un grand rectangle puis en y reportant la pièce de patron pliée.
    5ème remarque : pourquoi les instructions demandent-elles de surpiquer les plis religieuse alors que ce n'est pas le cas sur le modèle présenté en photo (et à mes yeux cela fait partie de son charme) ?
    6ème remarque : j'ai fait une boulette "torts partagés" : sur la planche, la patte de boutonnage est divisée en 3 parties E1, E2, E3, probablement faute de place. Je n'ai regardé que vaguement le plan de coupe pour repérer la forme des pièces, et à aucun moment des détails introductifs il n'est écrit avec les warning : la pièce E, c'est E1+E2+E3, attention à tout aligner sur votre tissu. Et comme de juste, j'ai découpé 3 pièces... Ç'aurait été écrit en toutes lettres sur la ligne de coupure des pièces de patron au lieu d'avoir un petit sigle qu'on peut prendre pour un simple repère de correspondance, cela aurait évité le malentendu.

    Grelucheries sur canapé

    Fière de mon raccord presque invisible. Heureusement, ce crêpe se disciplinait très bien au fer.


      La suite s'est passée sans trop d'encombre, les explications étant le point fort du magazine. Niveau aisance, il n'y a rien de trop, j'avais élargi un tout petit peu sur les côtés pour être fidèle à mes mensurations. La hauteur est parfaite. La patte de boutonnage fait 0,5cm de moins en largeur à cause d'un coupon ric-rac et malgré adaptation j'ai connu quelques déboires avec le col trop long (7ème remarque : après vérification sur pièces de patron en taille 36, le col devant fait 0.5cm de plus que le plastron+patte alors qu'il n'est pas sensé dépasser au milieu...) que j'ai un peu ratiboisé et rabaissé devant par rapport au modèle.(8ème remarque au passage : la couture du bas de la patte est indiquée en dessin, mais est passée à la trappe dans les explications écrites).

    Grelucheries sur canapé

    Une photo de genre : "Ah, t'es là ? Pardon, je t'avais pas vue."

     

    Pour résumer : nomenclature des pièces de patron et cohérence globale (dessin technique, savoir où trouver les informations, exactitude des repères) à améliorer, clarté des explications OK, techniques employées OK,  seyant du vêtement OK. Quant au look du magazine... girls will be girls, mais il y aurait je pense moyen d'épargner quelques arbres et de condenser sérieusement le contenu... Les explications en elles-mêmes sont agréables à lire. Le modèle prend du temps à réaliser car il faut être minutieux (plis religieuse, ourlets en quart de cercle, col, pattes de boutonnage...), et le résultat est à la hauteur des espérances.
    Le modèle est même moins "sac" que je ne le pensais. Cela dit, sur quelqu'un aux formes plus protrusives, je ne sais pas trop ce que cela donnerait.

    Grelucheries sur canapé

      Pour ma propre pratique du patronnage, cette expérience aura révélé à quel point j'ai du mal à suivre des explications de A à Z. J'aime alterner les phases ou je sais que je peux enclencher le mode automatique et celles de référence plus attentive à des instructions. Un bon patron est celui qui me permet de faire cela sans louper d'information cruciale, et pour démarrer en phase automatique sans encombre, burda reste mon maître.


    6 commentaires
  •   Quittons le Grand Ouest pour le Canada avec la robe Anouk de Victory patterns. Parmi toutes les marques écloses récemment et relayées par les blogs, ce doit être celle dont je préfère le style, et seul le prix des pochettes m'en aura tenue éloignée jusque là. Comme c'est l'hiver, que je n'ai pas envie d'attendre l'été pour porter mon œuvre, et que je n'ai toujours pas trouvé de réponse à la question existentielle : "les bonnes robes d'hiver existent-elles ou sont-elles une mystification destinée au maintien de la productivité des couturières en morte-saison ?", j'ai décidé de tenter une version robe avec manches longues. Une partie de la force de séduction de ce patron reposant sur le creusage de tête préliminaire pour le choix des tissus et leur agencement, j'ai lancé une petite recherche pour voir comment d'autres l'avaient interprété. Ma version préférée est celle de l'Oiseau botté avec l'empiècement et la ceinture foncée, et la suppression de la patte de boutonnage qui est la partie la plus bancale du patron à mon goût. Celle d'Alisboa a la classe, et j'aime bien l'effet ruban en trompe l'oeil chez Dixie DIY.

    Encore une victoire de canard !

      Un jour que je cherchais vaguement un coupon adéquat en magasin, un souple velours vert doré m'a salement fait de l'oeil chez Sacrés coupons. Mais j'ai une règle quand j'entre chez Sacrés coupons : jamais le premier soir. J'avais la même règle chez les Coupons saint Pierre jusqu'à il y a peu, mais passées quelques douloureuses expériences à invectiver mentalement des consommatrices qui s'étaient emparées d'un coupon jugé intéressant mais laissé à sa place le temps de soupeser le bien et le mal ("Puuuuuuute ! MON tissu noir à plumetis velours ! Rend-le moi !" (sérieux, si je le retrouve sur la blogo et que je vois qu'on lui a fait du mal, j'enfourche mon cheval blanc et je viens le sauver!)) (non, le pire c'est quand tu vois pas qui l'a embarqué et qu'en sortant t'as un vieux doute sur la pile de coupons sous laquelle tu l'as planqué et que quelqu'un a du déplacer avant qu'une troisième personne ne la retourne à nouveau, à l'instar des jeux de gobelets de la rue de Steinkerque), j'en étais où ? Oui, donc maintenant quand j'y trouve un coupon drôlement chouette et rudement prometteur je lui passe la bague au doigt dans l'instant afin de ne plus nourrir ces aigres sentiments envers mon prochain et ma sottise.

      Le temps a passé, je suis retournée chez sacrés coupons, le velours vert était toujours là, j'en ai profité pour mettre un peu le souk dans les velours marrons le temps de prendre une décision, avant de me souvenir que comme ne le chantaient pas les Beatles, velours et fronces sont des mots qui ne vont pas très bien ensemble, très bien ensemble, si fin le velours fût-il (7 virgules dans la même phrase, prenez un point Proust et entrez dans le monde suivant (mais pour l'accent à fût je suis moins sûre, je prends le point Capello ou pas ?)). Le monde suivant s'appelait De Gilles. Après un certain temps de fouinage en quête d'un lainage fin dans l'idéal marron clair fronces-compatible, et après avoir caressé de petites merveilles de cachemire le cœur serré, j'ai fini par exhumer un crêpe vert mousse au prix raisonnable. Pour être honnête, j'étais moyennement emballée par ce vert, une couleur identique fût-elle :) présente dans les petits carreaux du polyester/rayonne de la droguerie. J'imaginais tellement bien du marron clair. J'aime tellement le marron clair... Alors que le vert mousse bon, ça va quoi, mais ce n'est pas l'affaire de toute une vie. Mais comme le dit le chanteur, qui ne parlait pourtant pas de patrons, un jour il faudra avancer, suivre la voie déjà tracée.

      Alors j'ai découpé les pièces du plastron en même temps que celles du prototype de chemise mixte en taille 44. Mais voilà, au moment de coudre le plastron et sa parementure, il y avait déjà 5mm de décalage de chaque côté entre les deux...  (Avertissement : si les déviances mouchophiles ne sont pas votre truc, passez au paragraphe suivant) Si dans ma vie de couturière j'ai mis longtemps avant d'accorder au respect strict des lignes lors de la découpe toute l'attention nécessaire, il est maintenant acquis, alors quand je me retrouve avec un tel décalage, ma tendance naturelle à la suspicion s'exerce. Après avoir vérifié que c'était bien 3/8 de marge et mesuré le patron en tirant la langue, j'ai identifié la source de mon erreur ! La conversion rapide de 3/8 d'inch est 1cm. En réalité, elle est de 0.9525cm. Et si on coud 4 pièces ensemble à 1cm de valeur de couture, nous perdons 2.85mm de précieux tissu. Ajoutons à cela qu'il faut couper le tissu pile au milieu de la ligne noire de démarcation, et les 5mm de décalage sont atteints sans s'en rendre compte. Voilà, c'était ma prise de carte au club des tâtillons.
    M'enfin tout de même je préfère les patrons sans marge incluse : si on a un doute on mesure, et sans faire de soustraction, on sait tout de suite si on est dans les clous ou pas. Ou même, on superpose les pièces et d'emblée on est fixé. Et puis comme ça on n'a pas à tortiller du cul avec les "Là tu couds à 5/8, sauf quand je dis Jacques à dit tu couds à 3/8, et puis quand je dis Jacques à dit 2 fois, tu fais 1/8, ou alors 1/2 ça dépend des fois. Prête ?".

    Encore une victoire de canard !

      L'empiècement devant a été fondu en une pièce pour ne pas le plomber avec les boutons. J'ai hésité à le modifier davantage, puis fini par choisir de tester un biais avec le tissus rayé, et waouh ! Doublé avec le reste de coton de l'aubépine (lavé cette fois...) en fixant le biais à la main, ça commençait à avoir une sacrée gueule.
    Sur moi l'encolure devant d'origine baille un peu, j'ai vu que quelqu'un d'autre avait eu le même problème. Heureusement j'avais fait une micro-toile en taille 6 pour cette partie.
    J'ai modifié un peu l'emmanchure en l'abaissant d'1.5cm car autrement ça me rentrait dans le lard de l'aisselle, et en diminuant légèrement son creusement. En effet je n'aime pas les emmanchures serrées et très arrondies, quand j'en vois ça me rappelle cette robe burda de mai 2010 qui avait eu grand succès ; à chaque nouvelle déclinaison publiée, une petite voix en moi susurrait : "knacki, knacki, knacki !". J'ai allongé un peu les empiècements pour compenser.

    Encore une victoire de canard !

    Encore une victoire de canard !

    Encore une victoire de canard !

    Salut, j'ai des jambes d'1m20, et vous ça va ?

    Pour clore le chapitre des récriminations de vieille bique, les bracelets de manche ont en fait un système de fermeture par patte (non facultative). De cela, nulle trace sur le dessin technique ! Allez, je pardonne parce qu'à part ça lesdits dessins techniques sont très bien.

    **********

    Petit jeu : parmi les 6 types de dessins techniques suivants, devinez lesquels sont le plus susceptibles de me faire acheter un patron, en les classant de A à F ? À gagner : un beau rien du tout tout neuf enveloppé dans du papier de soie.

    Encore une victoire de canard !

     1. Clover (Colette) / 2. Kelly (Megan Nielsen) / 3. Peter & The Wolf (Papercut) /
    4. Marche à suivre (Aime Comme Marie) / 5. Châtaigne (Deer & Doe) / 6. Apron Skirt (Paco Peralta)

     **********

      Passons à l'envers de l'objet. Après avoir si bien fignolé l'encolure, je me suis dit que j'essaierais bien de faire la face de la doublure comme une deuxième robe. Refignolage de biais autour des emmanchures en faisant attention à ne pas reperdre la place précédemment gagnée. Le patron ne comportant pas de doublure pour le bas de la robe, et ne disposant plus que de maigres morceaux sur les 2 mètres de départ, j'ai choisi de lui donner une forme trapèze et de la terminer tant bien que mal par un reste de jaune, en arrondissant la parementure du plastron.
    Ça n'en fait pas une robe vraiment portable sur l'envers, mais ça valait le coup d'essayer. Le tissu jaune donne un peu d'évasement à la robe sur l'endroit, ce qui n'est pas pour me déplaire, il faudra voir à l'usage si ce n'est pas trop voyant ou inconfortable auquel cas je grefferai du crêpe à la place.

    Encore une victoire de canard !

     
      La forme de l'objet fini est conforme aux espérances. Comme type de construction, ça me rappelle cette robe burda. Par contre, le deal de départ n'est pas respecté : ce n'est pas la robe chaude à laquelle j'aspirais, plutôt une robe de mi-saison.
    Je vais finir par la tricoter, cette sacrée robe !

    Encore une victoire de canard !


      Je ne regrette pas mon choix de tissu : l'extensibilité du crêpe fait des merveilles sur cette emmanchure, et le tissu de la robe "danse" littéralement quand je bouge. Il faudrait que j'explore un peu plus la couture avec ces tissus mobiles, parce que la popeline, hein, on commence à en avoir fait le tour.

    **********

    Encore une victoire de canard !

    Ce billet était sponsorisé par la riante ville de Livorno


    9 commentaires
  • Pour ma première incursion chez Colette patterns, j'ai choisi leur dernier patron Albion, issu de leur nouvelle ligne masculine "Walden". Male Pattern Boldness a fait un article assez amusant sur cette sortie et sur le packaging du patron, très "Pacific Northwest Hipster aestethic" (expression qui résume ma réaction quand je l'ai découvert : "Ouah, putain, ça y est, ils donnent à fond dans les codes hipster chez Colette ! Bon en même temps, habitant Portland, si eux ne s'accordent pas de donner là-dedans, qui le peut plus légitimement ?" Et en même temps aussi, vu la quantité de personnes des deux sexes et de tous âges en portant que je croise cet hiver, je me disais qu'on n'allait pas tarder à voir éclore un patron de ce genre chez les indés)

    Au dessus ou en dessous du manteau ?Au dessus ou en dessous du manteau ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    En commentaire de l'article de Peter Lappin, quelqu'un citait quelques marques de patrons indépendantes ayant préexisté à Colette, comme Birch street clothing, The Sewing workshop, Park Bench Patterns, mais n'ayant pas bénéficié de la même renommée. Ben en même temps quand tu vas voir leur site, tu comprends pourquoi. Mise en page préhistorique chez le premier, manque de vues du vêtement réel chez le deuxième, fringues vieillottes chez le troisième. L'art d'un branding qui donne rapidement accès à l'essentiel est bien difficile...

    Et pourquoi l'ai-je acheté d'ailleurs ce patron ? Ce n'est pas comme si j'en avais déjà dans mon stock de burda .... Eh bien parce que, ne me voyant dans aucune de leurs robes, j'étais tout de même curieuse de tester la marque et de voir si j'allais vivre ce plumage comme une aide ou un obstacle à la compréhension du ramage... Et d'en tirer quelques leçons. Alors qu'avec burda je sais comment ça va se passer : je vais modifier la moitié du patron, lire les explications en diagonale parce qu'elles me donnent toujours aussi mal à la tête et me lancer en freestyle.

    Alors que je m'interrogeai sur le tissu que j'allais employer, j'ai eu un sursaut de surprise en reconsidérant le patron: hé mais c'est un duffle coat, il est où l'empiècement traditionnel qui fait comme deux pattes sur les épaules ? Mince, le chasseur-cueilleur des hautes cimes de l'Oregon avait tellement bonne mine dans son manteau que je n'ai pas fait attention à ce détail. TPPMG.

    Au dessus ou en dessous du manteau ?

    Je me suis domptée pour faire confiance à Colette et ne pas commencer à modifier cet empiècement des épaules. En fait de modifications, seules les pattes de boutonnages ont été arrondies parce qu'en rectangle là, c'était pas possible. Et j'ai un peu augmenté l'espace entre les attaches pour ne pas avoir les cuisses trop à l'air quand je marche (c'est un manteau d'hiver, bordel).
    Je l'ai fait en S, ce qui correspond à mes mesures de buste. La largeur des avant-bras est un poil juste (EDIT de fin d'hiver : finalement ça va), et si je suis bien à l'aise dans la carrure, au niveau des hanches (qui font une taille de plus) ça va mais c'est limite. Et l'avancée de la capuche est limite également (EDIT de fin d'hiver : oui très limite. Elle m'a vraiment fait chier cette capuche).

    Au dessus ou en dessous du manteau ?Au dessus ou en dessous du manteau ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus ou en dessous du manteau ?


    Le livret à spirales est détaillé et très aéré avec une présentation agréable. Je n'ai pas cherché à traduire dans le détail toutes les explications, les illustrations étant assez claires pour éviter de faire n'importe quoi. J'ai juste fermé la doublure à la main au niveau de la capuche plutôt que de tout coudre à la machine par l'extérieur en bas.

    Au dessus ou en dessous du manteau ?

    Pour le tissu, j'avais en tête de recycler un poncho en laine marine fait il y a presque 10 ans dans un grand coupon hérité de ma grand-mère. Comme cela ne faisait pas assez de tissu, j'ai regardé ce que j'avais en laine, et l'option la plus potable était cette laine écossaise récupérée d'une housse de canapé mangée aux rats. Tout n'est pas dans le droit-fil mais on s'en est sorti ! Pour la doublure, une chute de coton bleu additionnée d'un coupon de liberty inutilisable autrement (folie passée des achats sur internet). Anglais dehors, norvégien dedans !

    Au dessus ou en dessous du manteau ?

    "English ch-ch-charm, my dear..."

    Au dessus ou en dessous du manteau ?

    J'avais pris 2 boutons supplémentaires pour les brides des poignets parce que je ne suis pas fana des détails pseudo-fonctionnels, pour finalement n'en laisser qu'un car les poignets sont déjà suffisamment étroits pour que le vent ne s'y engouffre pas.
    Les toggles, enfin les brides (j'aime bien ce mot, "toggle". Pas autant que "parsnip", mais j'aime bien. Parsnip, parsnip, parsnip.) sont faites main avec du sisal rouge passé dans des boutons en bois.

    Le tout est très chaud, et les immenses poches internes sont une excellente idée : plus besoin de sac à main! Il est par contre impossible de porter une grosse écharpe et de fermer la bride du haut par dessus. Comme je l'ai dit, la largeur limite aux hanches fait que les cuisses ne sont pas très protégées lors de la marche. Pas très agréable par temps glacial.

    **********

    Au dessus ou en dessous du manteau ?

    Hipster se libérant par l'artisanat


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique